danydumont | Sept. 15, 2020, 8:36 p.m.

La mission TReX 2020 dans l'estuaire maritime

La première mission du projet TReX s’est déroulée du 9 au 11 septembre 2020, dans l’estuaire maritime du Saint-Laurent, au large de Rimouski, après plusieurs mois de préparation coordonnée par Cynthia Bluteau dans le contexte tout particulier imposé par les mesures sanitaires.

Cette mission avait deux objectifs. Le premier consistait à déployer un grand nombre de bouées dérivantes selon un patron bien particulier qui fait en sorte que chacune des bouée soit séparée des autres par des distances couvrant plusieurs échelles spatiales, de l’ordre de 30 m, 300 m, 3 km et 30 km.

Le second objectif consistait à déverser à la surface de l’océan un colorant fluorescent, la rhodamine WT (pour water tracer), et de suivre ce colorant dans l’espace et dans le temps à mesure qu’il se dispersion dans l’eau de mer grâce à différents instruments de mesure dont certains devaient être déployés à partir de deux plus petites embarcations.

Le navire de recherche Coriolis II a quitté le port de Rimouski en fin de soirée le 9 septembre après avoir embarqué les quelque 250 bouées dérivantes, la rhodamine et après que l’équipe ait pris ses aises à bord. Les forts vents prévus pour les journées du 9 et du 10 nous ont forcé à repousser le déversement de rhodamine au troisième et dernier jour alloué, ce qui a imposé un certain stress à l’équipe. Finalement, une météo favorable nous a permis de réaliser ces deux objectifs avec succès et de récolter un jeu de données particulièrement intéressant.

La figure ci-dessous montre la trajectoire du N/R Coriolis II pour les deux jours de la mission. Le 10 septembre a été consacré au déploiement de 190 bouées disposées en une série de trois triangles (qu'on a appelé fleurs) F101, F201 et F301, distants de 30 km, aux sommets desquels les bouées étaient déployées en trois série de triangles plus petits, dont les sommets étaient espacés de 3 km, 300 m et 30 m, respectivement (tracé rouge).

TReX 2020 ship track

La journée du 11 septembre a été consacrée au déversement (trait violet) et au suivi de la rhodamine, ainsi qu’au déploiement de 44 autres bouées dérivantes. Trois radars haute fréquence, deux sur la côte sud (CODAR 1 et 2) et un sur la côte nord (LERA) ainsi que la bouée océanographique Viking RIKI-PMZA étaient en opération pendant la mission.

Voici en rafale les principaux faits saillants de la mission :

1. 680 litres de rhodamine WT 2% ont été déversés sur une ligne d’environ 500 m, formant une nappe qui a pu être caractérisée par 37 profils verticaux de CTD, 54 transects CTD et ADCP et 1479 photos aériennes pendant près de 5 heures, après quoi elle est devenue indétectable par les moyens déployés.

2. La nappe de rhodamine est demeurée visible et détectable grâce aux moyens décrits ci-dessus pendant près de 5 heures après quoi elle a disparu. S’est-elle diluée en-deçà des limites de détection, ou s’est-elle enfoncée sous la surface par des processus de subduction? La photo ci-haut a été prise par Élie Dumas-Lefebvre à l'aide d'un aéronef télépiloté DJI Mavic 2 Pro qui a été utilisé pour cartographier la nappe à différents moments. On distingue sur la photo différents types de bouées dérivantes déployées dans la nappe.

3. Le satellite Sentinel-2 et sa caméra visible pris un cliché de la région à 15:36 UTC (11:36 HAE), au moment où le drone terminait de la survoler et où les trois bateaux s’affairaient à la caractériser. La nappe et les bateaux sont clairement visiblement sur cette magnifique photo de l’estuaire maritime.

4. Les données de bouées dérivantes sont décrites, archivées et rendues accessibles par Pawlowicz, R., C. Chavanne, D. Dumont, R. Hourston, D. Schillinger, N. Soontiens (2021) TReX Surface Dye Release Phase 1 Drifter Dataset, Scholars Portal Dataverse, doi:10.5683/SP2/EFTSXM, V1.

5. Ont participé à la mission Cédric Chavanne, Dany Dumont, Christian Boutot, Michel Tamtare, Élie Dumas-Lefebvre et Geneviève Dupéré sur le Coriolis II, Cynthia Bluteau, Abigaëlle Dussol et Sylvain Blondeau sur le Mordax de Québec-Océan, et Bruno St-Denis, Bruno Cayouette et Alain St-Pierre à bord du F.J. Saucier du CIDCO.